Ice breakers & co

Petits rituels et bonnes habitudes : la culture d’entreprise chez Morning Coworking.

La Team Morning Coworking & Bureaux à Partager (Groupe BAP).

 On vous dit tout sur notre culture d’entreprise !

En 2019, Morning Coworking et Bureaux à Partager ont franchi le cap des 100 collaborateurs. Une nouvelle dimension qui révèle des ambitions et ouvre de sacrées perspectives. Cependant, cette taille peut s’avérer être un obstacle à l’agilité – condition nécessaire à la production d’idées neuves. Pour éviter les écueils inhérents aux grandes structures et conserver la fraîcheur d’une organisation horizontale, l’équipe Morning invente en permanence de nouveaux rituels. En ligne de mire, une seule obsession : comment faire en sorte que tout le monde soit acteur de l’aventure ? Voici un déroulé rapide de certains rituels, pour vous donner une idée de notre mode de travail ! 

#1 Les rituels pour se responsabiliser

La confiance. La culture de la team repose sur la confiance (en soi, en son travail et en les autres) en chacun pour prendre en main ses missions, ses projets et cela implique logiquement de se tromper et de réessayer, et c’est tant mieux car nous sommes de grands adeptes du test & (fail &) learn. Dans ce climat de confiance, les responsabilités sont donc logiquement légion. De cette base découlent plusieurs éléments comme le droit à l’erreur que nous venons de citer : la responsabilisation dès la première heure ou la non-négociation des salaires.

En mode projet. Chez Morning Coworking, nous fonctionnons “en mode projet”. Chacun peut à tout moment créer un projet en parallèle de ses missions en collaborant avec d’autres collègues. Il peut s’agir de réalisations ponctuelles comme la fabrication d’une bière mais aussi des projets à plus long terme, à l’instar de Go Green. Cette initiative globale mobilise les efforts d’une vingtaine de personnes, chacune étant leader sur une initiative écologique particulière déployée au sein des espaces Morning : organisation de la Semaine du climat, mise à disposition des éco-cups, installation d’urinoirs sans eau, etc.

Les Feedbacks. Dans la perspective de rendre toujours les salariés plus autonomes, ils se soumettent 2 fois par an à l’exercice des feedbacks entre pairs. Pour les entretiens semestriels chacun doit choisir 3 personnes avec lesquelles il/elle a travaillé les 6 derniers mois. Ils/elles doivent remplir un questionnaire détaillé. Ces retours constructifs et poussés servent de base à l’entretien semestriel. A terme, le but est de faire des feedbacks de qualité tout au long de l’année et ainsi de permettre aux équipes de se connaitre suffisamment pour décider entre elles des attributions des augmentations et autres décisions RH qui les concernent.

Le Baromètre à partager. Deuxième cas d’usage ponctuel des feedbacks : le Baromètre à Partager. Tous les mois un questionnaire est envoyé à l’équipe. Au menu : connaitre l’humeur de chacun, son implication, sa fierté de travailler dans l’équipe, son stress, sa charge de travail. Tous les résultats sont compilés, expliqués et renvoyés à l’équipe. Un moyen génial pour prendre la température globale de l’entreprise.

Outre ces deux cas d’usage, les feedbacks se font au quotidien, dans chaque équipe, que ce soit pour revenir sur un projet, reconnaitre le travail de quelqu’un ou simplement souligner un point améliorable.

 

#2 Les rituels pour libérer la parole.

Bas les masques. Les nouveaux arrivants chez Morning Coworking sont invités à déjeuner avec le fondateur de l’aventure, Clément Alteresco. En substance, le message transmis aux nouvelles recrues est le suivant : « Soyez vous-mêmes. N’enfilez surtout pas de masque car vous ne pourrez pas exprimer franchement ce que vous avez dans le coffre. » Quand le masque tombe, bien d’autres choses disparaissent avec lui. Les noeuds au cerveau évidemment, mais pas seulement. C’est aussi la fin des petites histoires chuchotées dans les couloirs et des jeux de pouvoir. Les échanges deviennent plus francs car les équipes se connaissent, vraiment.

L’ask A. Une autre initiative lancée par le fondateur. N’importe qui peut lui demander de lui consacrer du temps, que ce soit physiquement autour d’un café, un déjeuner, par téléphone ou mail. Il suffit de lui envoyer un mail avec « Ask A » en objet en lui précisant la forme de l’échange. Ce sera à Clément de proposer un créneau.

Le mail du vendredi. A noter que chaque semaine se termine par le mail du vendredi. L’objectif ? Inciter chacun à raconter sa semaine pour partager fiertés/bonheurs/échecs dans un email envoyé à son équipe. Quelques questions très simples, à compléter selon les envies de chacun.

Comment ça va ?
Un sujet que tu veux partager ?
Une idée qui déchire cette semaine ?
Que retiens-tu de la semaine écoulée ?
Qu’est ce que tu as aimé … ou pas ?
Quels seront tes moments forts la semaine prochaine ?

Le déminage. Une règle d’or chez Morning Coworking est de ne laisser aucun problème ou non-dit prendre des proportions démesurées. Dès qu’un souci se profile avec un collègue, on lui propose un déminage : « tu viens on démine ! » . Le terme désigne un moment d’échange entre collègues au cours duquel chacun doit se dire les choses avec franchise et bienveillance pour désamorcer les tensions. Il est possible de proposer à 2 personnes qui n’osent pas de déminer entre elles. Exit les polémiques, petites histoires et grandes critiques.

#3 Les rituels pour cultiver la sérendipité.

Télétravail & flex-office. Chez Morning Coworking, les deux pratiques font partie des habitudes. Chez nous le télétravail c’est à la maison, mais surtout au sein de nos 20 espaces de coworking. Si les salariés travaillent d’ordinaire au sein d’un même espace Morning tout au long de l’année, chacun est invité à en investir d’autres. L’objectif ? Rencontrer de nouvelles personnes et s’ouvrir à de belles surprises. Ce dernier point peut sembler plus simple pour un spécialiste du coworking, il n’en est pas moins l’un des points clés pour cultiver la sérendipité.

Le defocus. Dans la droite ligne de ces réalisations, les développeurs Morning ont lancé leur propre hackathon en juin dernier. Pendant 3 jours, toute l’équipe s’est rassemblée dans une même pièce pour plancher en groupe de quatre sur des problématiques précises, hors de leur spectre habituel. Menée au sein de l’équipe produit / développeur, l’initiative est moins transversale que celles énoncées plus haut. Cependant, le jury en charge d’élire le projet lauréat était composé de personnes issues d’autres équipes (RH, admin, communication). Pour l’anecdote, c’est une application de conciergerie collaborative qui a remporté la place d’honneur.

Le hackathon qui se tenait chez Morning République, en juin 2019.

 

Le Colocafé. Tous les lundi, chaque personne de l’équipe reçoit dans sa boite mail une demande de disponibilité pour participer au Colocafé. Le principe : partager un café avec une personne de la boite que le hasard attribue. Le but : sortir de son pôle, parler aux membres de la team avec lesquels les moments de partage sont plus rares.

Gorille / Cacahuète. Une autre pratique pour cultiver la sérendipité. Le principe : tous les 3 mois, chaque membre de l’équipe devient la cacahuète d’un gorille et le gorille d’une cacahuète. L’idée étant que le gorille dispose d’un mois pour offrir un cadeau ou une belle attention à sa cacahuète. A la fin du mois, les identités sont dévoilées.

 

✹ ✹ ✹

Lire aussi :
☞ « Parce que le hasard fait bien les choses » (sur notre blog)
☞ « L’entreprise du futur ou la fin du double jeu » (Tribune de Clément Alteresco sur Usbek et Rica)

François Bénard

Responsable éditorial, Morning Coworking.

François est responsable éditorial chez Morning Coworking. Ce qu'il préfère dans cette aventure ? La possibilité offerte par le coworking de se réinventer en permanence, grâce aux voisins.