Ice breakers & co

Dire « bonjour », une formule magique pas si simple à prononcer.

Dis bonjour à la dame Dis bonjour à la dame

Souvenez-vous, c’était il y a bien longtemps…

Lorsque vous marchiez avec votre maman en direction du parc ou de la boulangerie. Chaque jour, la même situation se répétait, à quelques variantes près : vous croisiez la vieille dame du quartier, sans vraiment la connaître. Pas vraiment étrangère, pas vraiment familière. Elle, très sympa, vous offrait toujours un sourire, parfois un petit bonbon. Et vous, ne sachant comment réagir, vous alliez vous réfugier dans les jupons de votre maman – cette terra cognita, la première zone de confort… Et votre maman, un peu gênée par tant de timidité tentait de vous extirper de là avec ce sempiternel refrain : « Dis Bonjour à la dame. »

Dire “Bonjour”. La base, le point de départ.

Elle avait bien raison votre maman. Dire “Bonjour”. La base, le point de départ. Mais attention, on ne se cause pas du bonjour formel, automatique, mimétique. Certainement pas. Là, on se parle du « bonjour » sincère, droit dans les mirettes avec un petit sourire. Après, il ne s’agit pas non plus de saluer tout le monde, matin, midi et soir, sur tous les boulevards. Nous ne sommes pas encore prêts pour ça. Mais peut-être pourrions-nous commencer à bouleverser nos habitudes sur notre lieu de travail ?

 

Pourquoi restons-nous muets ?

Précision pas inutile : on ne se parle pas non plus du bonjour entre coworkers qui se voient tous les jours, qui se connaissent par coeur. Ce bonjour-là, bien trop facile, est hors-sujet. L’enjeu est d’instaurer le “bonjour” à ces personnes pas vraiment étrangères, ni vraiment familières, celles croisées tous les jours comme la vieille dame de la boulangerie. Pourquoi restons-nous muets ? Avons-nous peur de passer pour une tarée, un aguicheur ou une âme perdue, sans amis ? Chacun saura malheureusement se trouver de bonnes excuses… Entre névroses et vieilles habitudes, la route s’annonce ardue. D’ailleurs, certaines études nous le confirment. Il y a une tendance grandissante à moins se dire « bonjour » entre collègues.

Le petit mot magique avec de multiples pouvoirs

Paradoxalement, tous les experts en blouse blanche s’accordent sur les vertus du bonjour. Le petit mot magique détiendrait de multiples pouvoirs : preuve de reconnaissance, stimulateur d’interactions spontanées, humanisation des relations entre collègues, boost de l’humeur matinale… D’ailleurs, c’est un peu ça la raison d’être de Morning Coworking : un déclencheur de spontanéités. Du coup on a placardé ce commandement à l’entrée de tous nos espaces : « Dis Bonjour à la dame. » 

Alors Good Morning joyeux drilles, voici venu le moment de tordre le cou à nos habitudes et sortir de notre terra cognita. A chacun de faire comme la vieille dame, à s’offrir des bonbons, des sourires, des cafés, ou tout ce ce qu’on voudra.

Nous sommes plus de 5000 colocs chez Morning Coworking, si on s’y met tous, ça peut faire une sacrée bascule.

François Bénard

Responsable éditorial, Morning Coworking.

François est responsable éditorial chez Morning Coworking. Ce qu'il préfère dans cette aventure ? La possibilité offerte par le coworking de se réinventer en permanence, grâce aux voisins.