Ice breakers & co

Les soft skills, ces compétences qui peuvent booster une carrière

compétences douces https://icons8.com

Les soft skills, les softs skills… C’est vrai que tout le monde en parle. Le terme est même devenu un incontournable du jargon RH, toujours friand d’anglicismes en tout genre. Pour cette raison, il va nous falloir préciser ce que l’on entend par ce terme qui sonne aussi très bien dans la langue de Molière : « compétences douces ». Mais douceur ne veut pas dire mollesse. Aujourd’hui, les soft skills sont devenues des piliers fondamentaux pour la bonne marche des organisations.

Chez Morning Coworking, la notion est d’ailleurs au coeur de la culture d’entreprise et de toutes les organisations désireuses de cultiver leur agilité. Et pour cause, les soft skills recouvrent des compétences professionnelles aussi variées que l’écoute, le leadership, la résilience ou encore l’esprit critique. Toutes prisées par les recruteurs !

Les soft skills, qu’est-ce que c’est ?

Selon la littérature professionnelle et les manuels de ressources humaines, les soft skills désignent un ensemble de compétences comportementales regroupant des compétences personnelles, sociales, communicationnelles, traits de caractère ou de personnalité. Un ensemble qui permet aux individus d’évoluer dans la vie sociale, de bien travailler et de bien s’adapter aux situations quotidiennes. Dit autrement, les soft skills caractérisent la manière avec laquelle une personne interagit avec son environnement.

Les soft skills désignent un ensemble de compétences comportementales regroupant des compétences personnelles, sociales, communicationnelles, traits de caractère ou de personnalité.

Parce que le travail est une activité éminemment sociale, ces qualités personnelles sont largement recherchées par les recruteurs aujourd’hui. Corollaire de cet état des lieux : les compétences techniques ne constituent plus l’unique gage de valeur d’un collaborateur. D’autres compétences, plus qualitatives et subjectives vont venir s’ajouter à un potentiel plus large. Ces compétences englobent une multitude de capacités parmi lesquelles la faculté à s’adapter rapidement aux situations nouvelles, à résoudre des problèmes, à persévérer dans ses engagements ou à mener une équipe. Une étude récente a montré que 87 % des candidats jugent les soft skills très importantes ou assez importantes. Un chiffre qui atteint 96 % côté recruteurs.

Quelles sont les principales soft skills ?

definition soft skills

Parmi la très longue liste des soft skills, voici celles qui sont les plus valorisées aux yeux des cadres recruteurs :

  • Communication :  quel que soit le métier réalisé, vous devrez (dans l’écrasante majorité des cas) communiquer au quotidien avec des personnes ayant des profils variés. Clients, collègues, employeurs, fournisseurs, etc. Autant de cas de figure et d’interlocuteurs face auxquels il faudra énoncer vos différents propos de manière claire, dynamique et convaincante. Voici quelques-unes des compétences impliquées par ce “chapitre” :
    • Être à l’écoute
    • Communication non-verbale, verbale et visuelle
    • Négociation et persuasion
    • Présentation et prise de parole en public
    • Rédaction
  • Esprit d’équipe : la nature sociale du travail exige des interactions pour mener à bien ses réalisations. Au-delà des capacités de communication, il est crucial de faire preuve de bienveillance envers ses collègues. Une telle bienveillance permettra en effet à chacun de tirer le meilleur de son voisin (mis en confiance) tout en respectant les harmonies au sein du groupe. Cela implique notamment :
    • Collaboration et travail en équipe
    • Intelligence émotionnelle
    • Sociabilité et sensibilité
    • Recevoir et donner des feedbacks
    • Conscience de la diversité
  • Résolution de problèmes : outre la coopération et certaines compétences analytiques, la résolution de problèmes nécessite un état d’esprit particulier. Tous les jours, les organisations font face à des imprévus. Pour y répondre de la manière la plus efficace et adaptée, ces organisations doivent compter sur des personnalités à la tête froide, équipée de soft skills bien particulières, telles que :
    • Analyse et recherche
    • Résilience et flexibilité face aux contraintes
    • Articulation de connaissances
    • Gestion de risque
    • Coopération
  • Esprit critique : Quel que soit le poste occupé, les employeurs recherchent des professionnels capables d’analyser les situations et de prendre des décisions éclairées. Pour autant, vous devez être en mesure de comprendre les problèmes, de penser de manière critique et de trouver des solutions en tenant compte de l’évolution du terrain. Les compétences associées à l’esprit critique impliquent souvent :
    • Curiosité, désir de savoir et d’apprendre
    • Regard critique
    • Pensée logique et universelle
    • Pensée latérale et particulière
    • Anticipation et planification
  • Leadership : tous les postes ne sont pas forcément des positions de responsabilité envers les autres. Cependant, la capacité à gérer différentes situations et personnes est un fort atout, surtout lorsqu’il faut prendre des décisions sous pression. Vous allez parfois être mené à intervenir dans un contexte difficile au niveau collectif ou résoudre des problématiques inconfortables au cas par cas. Pour faire face à ce genre de situation, les employeurs seront attentifs aux soft skills suivantes :
    • Gestion de conflits
    • Gestion de projets et supervision
    • Délégation et organisation
    • Facilitation et didactisme
    • Inspiration et motivation
  • Attitude positive : pas de négativité. Même si, parfois, l’esprit critique exige une certaine distance et l’indication de points faibles et négatifs sur lesquels il faudra travailler, rester dans une posture positive a le mérite de favoriser et même de soutenir les accomplissements collectifs. Les employeurs cherchent des professionnels qui seront bienveillants et respectueux envers leurs collègues. Il est essentiel d’être en mesure de porter un regard positif, surtout si l’environnement de travail a une tendance à devenir facilement stressant. Cela implique :
    • Confiance en soi et aux autres
    • Énergie et enthousiasme
    • Patience
    • Respect de la divergence
    • Courtoisie et politesse
  • Éthique au travail : ce bon vieux professionnalisme ! L’éthique au travail est la capacité de mener à bien les tâches avec respect de la culture d’entreprise et en adéquation avec une bonne conduite professionnelle. Être éthique au travail veut dire développer une relation positive avec votre employeur, vos collègues et toutes les parties prenantes de l’entreprise (clients, partenaires, fournisseurs, etc.). Parmi ces compétences, il est possible de trouver :
    • Attention aux détails
    • Gestion du temps
    • Intégrité
    • Indépendance et autonomie
    • Pro-activité et initiative
  • Créativité : voici un champ assez large pour inclure des compétences à la fois comportementales et techniques. Il est important surtout de rester ouvert à la contingence, au hasard, tout en faisant preuve d’ingéniosité. Cela vous permettra de trouver de nouvelles façons de réaliser votre travail, d’améliorer les processus, voire même de développer de nouvelles pistes à explorer. Les compétences recherchées sont souvent :

Vous l’aurez compris, le champ recouvert par l’ensemble de compétences désignées par les soft skills correspond notamment à un savoir-être, une manière de se porter vis-à-vis des conditions particulières exigées pour réaliser certaines activités professionnelles, plutôt qu’un savoir-faire technique associé uniquement à un tel ou tel métier. Ce sont surtout des compétences transversales. Et, la bonne nouvelle c’est que cela n’est pas inné. Ouf. Comme pas mal de choses, les soft skills se travaillent !

Des compétences difficiles à évaluer : démontrez-les !

soft skills demontrez les

Les soft skills relevant surtout des qualités personnelles des individus, ces chères « compétences douces » posent un sérieux problème. Leurs qualités intrinsèques font qu’il est très difficile de les mesurer. Impossible d’emblée de les évaluer, de les quantifier.Tout le monde vous croira si vous affirmer que vous avez l’esprit d’équipe ou que vous êtes créatif. Mais comment mesurer la chose ? Comment les donner à voir facilement en entretien par exemple ? Il n’y a pas mille solutions. Pour prouver vos soft skills, il vous faudra les démontrer par l’exemple et raconter des cas de figure bien concrets. A défaut de mesure, votre interlocuteur pourra toujours estimer vos capacités à évoluer dans l’environnement de travail. Et si le niveau estimé lui semble insuffisant, pas de panique. Il est tout à fait possible d’apprendre et de développer ses soft skills…

Développez vos soft skills !

Nous l’avons dit : de nombreux employeurs apprécient le savoir-être plutôt que le savoir-faire, car il implique souvent des traits de personnalité développés au cours d’une vie et d’une suite d’expériences personnelles et professionnelles. Ainsi, serions-nous amenés à croire qu’elles seraient difficiles à enseigner. Cependant, n’importe qui peut améliorer ses soft skills à travers l’expérience et la pratique. En termes concrets, voici quelques conseils qui vous aideront peut-être à les développer :

  • Initiative
    • Choisissez une compétence que vous souhaitez améliorer et pratiquez-la : il est parfois plus facile de se concentrer sur une compétence spécifique ou un groupe de compétences connexes que d’essayer de toutes les développer.
  • Sensibilité
    • Observez et imitez les compétences positives que vous voyez chez les autres : il s’agit d’une méthode basique et aussi pragmatique d’apprentissage.
  • Organisation
    • Prenez des notes lors des réunions pour organiser vos pensées : cela s’appelle de l’écoute active et améliore votre capacité de communication.
  • Planification
    • Fixez-vous des objectifs clés pour améliorer vos compétences : ce qui permettra de vous motiver et suivre un échéancier qui correspond à vos attentes.
  • Curiosité
    • Trouvez des ressources et des opportunités pour vous aider dans le développement : des cours, des livres, des vidéos, des podcasts, etc.

Mettez vos soft skills en avant !

En guise de conclusions, il est très important de valoriser vos compétences et de les mettre en avant ! Sur ce point également, il existe de nombreuses possibilités concrètes pour y parvenir :

  • Tout d’abord, ajoutez des compétences pertinentes à votre CV et donnez des exemples qui les démontrent : n’hésitez pas à y mettre les qualités les plus étroitement associées au poste voulu dans votre CV, en décrivant comment elles ont été utiles en différentes situations professionnelles.
  • Ensuite, valorisez vos compétences dans vos lettres de motivation : vous pouvez aussi intégrer les soft skills dans vos lettres de motivation. Alors, faites comme dans votre CV et soulignez une ou deux des compétences mentionnées ici tout en donnant des exemples spécifiques de cas où vous les avez démontrées au travail.
  • En dernier lieu, parlez de vos compétences aux entretiens d’embauche : gardez à l’esprit les principales soft skills lors de vos entretiens et, encore une fois, soyez prêt à donner des exemples de la façon dont vous les avez utilisées.

Ah, et le plus important : n’oubliez pas que chaque candidature exigera des compétences et des expériences différentes, alors assurez-vous de lire attentivement le descriptif du poste et de vous concentrer sur les compétences énumérées par l’employeur. Vous voyez ? Finalement, développer les soft skills n’est-ce pas une excellente idée pour booster une carrière ?

✹ ✹ ✹

Lire aussi :
☞ « Petits rituels et bonnes habitudes : la culture d’entreprise chez Morning Coworking« 

Cassio

Cassio est expert des espaces de travail partagés. Il écrit des articles sur le coworking et les différentes formes que peut prendre le travail aujourd'hui et demain.