Ice breakers & co

« L’inconfort ? The place to be ! » selon Bill Eckstrom

Charentaises ou parachute ?

Zone de confort ou saut dans l’inconnu ? Entre les deux, le coeur balance. Mais pourquoi devrions-nous choisir ? Chez Morning Coworking, on ne tourne pas le dos au confort. Nos espaces sont douillets, les canapés confortables, l’internet cosmique, le café goûtu, la moquette douce. Mais on ne va pas vous le cacher, nous attachons beaucoup d’importance à ce qui se passe en dehors de votre cocon, aux interactions dans les lieux partagés, aux rencontres entre ex-inconnus. A nos yeux, c’est là que se joue l’essentiel, et ce n’est pas Mr Bill Eckstrom qui nous dira le contraire.

Fondateur du EcSell Institute (Institut de coaching pour les dirigeants d’entreprise), Mr Eckstrom étudie l’impact des environnements sur notre capacité à grandir. Au cours d’une conférence TedX, Bill raconte comment le confort peut foutre en l’air notre existence.

Stagnation et Chaos

Selon Mr Eckstrom, ce sont les situations inconfortables qui nous mettent en capacité de grandir. Autrement dit, c’est la taille du bocal qui détermine celle du poisson rouge. Pour illustrer son propos, Bill distingue 4 environnements : Stagnation, Ordre, Complexité et Chaos. Ces environnements s’organisent suivant une échelle de confort décroissant (confort d’un environnement = sa capacité à prévoir les actions). Les deux extrêmes de l’échelle – Stagnation et Chaos – sont des environnements à très faible potentiel de croissance. Dans un univers de stagnation, les demandes de permissions induisent un circuit infini de validations alors qu’au sein du chaos, la réalisation et le contrôle de nos actions sont impossibles.

L’ordre et la complexité

Entre ces deux extrêmes se trouvent l’ordre et la complexité. Au sein de l’ordre, tous les résultats sont prévisibles. Mais pour Mr Eckstrom, ce confort n’est pas sans danger : “Lorsque nous accomplissons des tâches de la même manière, on s’arrête de grandir, on limite notre capacité à agir et à penser”. L’environnement de la complexité serait alors le seul à nous mettre en capacité de grandir. Dans ce coin-là, les résultats sont imprévisibles, les surprises inattendues. En revanche, les perspectives de croissance y sont infinies.

Sautez dans l’inconnu !

Il y a deux déclencheurs de complexité possibles : soit une situation extérieure qui nous oblige à sortir de notre ordre, soit une personne qui nous vient en aide. Chez Morning Coworking, nous souhaitons devenir cet élément extérieur qui mettra tout en oeuvre pour vous sortir gentiment de votre zone de confort, histoire de perturber votre ordre pour vous ouvrir de nouvelles perspectives !

 

☞ Lire aussi : « Les carnets de solidarité » de Julia Montfort, « Apprendre à changer notre regard sur l’autre » par Clair Michalon.

 

François Bénard

Responsable éditorial, Morning Coworking.

François est responsable éditorial chez Morning Coworking. Ce qu'il préfère dans cette aventure ? La possibilité offerte par le coworking de se réinventer en permanence, grâce aux voisins.