Histoires de coworkers

Rencontre avec Benjamin Gaignault d’Ornikar

Benjamin Gaignault, co-fondateur et CEO d'Ornikar Benjamin Gaignault, co-fondateur et CEO d'Ornikar

La Minute Morning #21 : Benjamin Gaignault, co-fondateur et CEO d’Ornikar


Pour la Minute Morning #21, nous avons rencontré Benjamin Gaignault, coloc chez Morning Coworking Monceau et co-fondateur de Ornikar. L’auto-école en ligne qui a révolutionné le secteur de l’auto-école traditionnelle.

Ornikar, qu’est ce que c’est ?

Benjamin : « Ornikar c’est une auto-école en ligne qui permet une initiation au permis de conduire mobile et à prix réduit. Nous proposons deux formules, le code de la route et le permis. Le code de la route c’est cent pour-cents en ligne et c’est dix fois moins cher que ce que proposent des auto-écoles traditionnelles. Et ensuite la conduite, qui est deux fois moins cher que dans une auto école traditionnelle. Le tout est centré sur le digital pour mieux s’adapter aux besoins des jeunes. Ça faisait quarante ans que rien n’avait été fait dans ce secteur pour les jeunes conducteurs. Aujourd’hui on nous parle tout le temps de mobilité mais en réalité sans le permis, on n’est absolument pas mobile. »

Pourquoi le nom Ornikar ?

B : « Nous cherchions un nom qui soit lié avec l’éducation. Et tout le monde se souvient de l’apprentissage des conjonctions de coordination « mais où est donc or ni car ». Nous avons donc choisi « or ni car » et nous avons remplacé le « c » par un « k » pour des raisons légales. Aujourd’hui ce nom fait notre personnalité et notre différence. »

Tu as une anecdote sur les débuts d’Ornikar ?

B : « C’était lors d’une interview avec une journaliste d’un quotidien connu. Nous devions recevoir notre agrément pour pouvoir exercer. Cela faisait trois semaines qu’on l’attendait. Pendant l’interview un huissier frappe à la porte. Là l’excitation monte, la journaliste pense que c’est une mise en scène, mais pas du tout. L’huissier nous remet le document. On l’ouvre. Ce n’est pas notre agrément, mais une assignation à comparaître de six syndicats de la profession, avec douze mois de prison ferme et une amende de cinquante mille euros pour les deux fondateurs. C’était vraiment ce que l’on peut appeler une « douche froide »».

Tu as un entrepreneur qui t’inspire ?

B : « Une des entreprises qui m’a impressionné et fasciné personnellement c’est « En Marche ». Parce qu’il ne faut pas oublier que c’est d’abord une entreprise. Elle est partie de zéro pour finir là où elle est aujourd’hui. Donc s’il y a un entrepreneur aujourd’hui que j’admire, c’est Emmanuelle Macron. »

Tu as une rencontre à partager chez Morning Coworking ?

B : « J’ai retrouvé des entrepreneurs que j’avais croisé aux débuts d’Ornikar, c’est Popchef. On avait pu bien échanger à nos débuts et eux ça fait longtemps qu’ils sont ici. Nous avions organisé un déjeuner ensemble. Ils nous ont raconté leur parcours, il est super intéressant. En fait eux ils ont commencé par de la croissance, puis ils ont eu des galères et finalement ils connaissent à nouveau de la croissance. C’est une super nouvelle et c’est toujours un plaisir de les croiser et d’échanger avec eux. »

Si vous connaissez des personnes que cette solution peut intéresser, ou si vous êtes vous-mêmes intéressés, n’hésitez pas à aller sur leur site internet

Timothée Orlhac

Responsable Com Morning Coworking

Timothée s'occupe de mettre en avant les colocs de la communauté Morning, que ce soit en vidéo ou sur papier !